· 

A Rennes, "La Ville" est revenue !

Elle avait été retirée pour faire place aux travaux du métro. La revoici à sa place initiale.

RENNES, une ville ancienne inseree dans une ville moderne

Cette œuvre fut la toute première commande artistique de la ville de Rennes dans les années 80. C'est une sculpture en aluminium moulé, qui semble minuscule devant les immenses surfaces vitrées des immeubles tout proches. Elle s’insère en effet dans un quartier densément bâti à partir des années 70, dans la partie sud de la ville, au-delà des anciens remparts, disparus, qui protégeaient l’ancienne « basse-ville ».

 

Il s’agit bien de protection ici. Regardez cette sculpture de plus près. Nous pouvons distinguer deux éléments : une espèce de cocon enchâssé dans une structure aux allures d’armure ou de carapace. C’est une allégorie de l’espace urbain : la ville moderne protégeant la cité ancienne, telle un rempart. Sentez-vous la puissance qu’elle dégage ?

 

Selon les mots de Sylvain Hairy, La Ville est « comme une carapace d'un insecte archéologique, symbole de la cité ancienne et mythique, enchâssée dans une armure moderne représentant l'extension architecturale actuelle ».

 

Mais la ville moderne est aussi menaçante. Il émane une certaine agressivité de la sculpture, dénonçant l’ambivalence de toute ville moderne : il faut s’agrandir, se moderniser, s’adapter aux nouveaux modes de vie, aux nouveaux besoins des citadins, tout en préservant le patrimoine ancien existant. Rude mission !

 

 

Sylvain Hairy, né en Mayenne en 1934, est décédé à Paris en 1988. Il a notamment enseigné aux Beaux-Arts de Rennes. Il a aussi posé « La Grand Place » dans le square Boulanger, ZAC des Longs-Champs, à Rennes.

 


Pourquoi a-T-on toujours autant de mal avec l'ART CONTEMPORAIN ?

Parce qu'à moins d'avoir une licence d'histoire de l'art, ou de connaître l'artiste, vous allez avoir beaucoup de mal à "comprendre" l'oeuvre. En effet, vous allez utiliser vos connaissances, acquises à l'école, et qui se concentrent sur l'art figuratif, des époques les plus reculées à la période moderne (1870-1950). Et vous allez apprécier l'oeuvre selon des critères esthétiques. Mais l'artiste contemporain ne cherche pas à faire du beau, la plupart du temps. Il cherche à interpeller, à faire réagir le visiteur, à faire passer des idées, des émotions voire à choquer. Pensez au célèbre "Coup de boule de Zinédine Zidane" par Adel Abdessemed !

Concernant le cheval de la gare de Rennes, c'est réussi ! Personne ne passe à côté sans réagir ... Beaucoup de commentaires insistent sur le fait que l'oeuvre n'est pas belle et s'arrêtent là. "Ce n'est pas beau donc ça ne m'intéresse pas". 

 

Suggestion : allez faire un tour à l'exposition Pinault cet été à Rennes, suivez les médiateurs autour des oeuvres et puis revenez regarder ce cheval avec d'autres yeux ... Vous remarquerez alors le matériau particulier, le double jeu de miroir, vous vous rappellerez peut-être de la fameuse statue équestre de Louis XIV de Coysevox, autrefois placée devant le Parlement de Bretagne et vous chercherez à les relier l'un à l'autre ou à les opposer (cheval de légende bretonne contre cheval académique envoyé par le pouvoir royal ?). Et si le jeu vous amuse, faites le tour de la quarantaine d'oeuvres d'art contemporain disséminées dans les rues de Rennes !

 

 

Jean-Marie APPRIOU, Morvarc'h (juin 2021)

 

Morvarc'h (cheval de mer en breton) est lié à la légende de la ville d'Ys. Il avait été offert par la reine Malgven à son mari, le roi Gradlon. Ce cheval avait le don de marcher sur l'eau et c'est exactement ce que fait l'oeuvre exposée à la gare de Rennes puisqu'il est représenté les quatre pattes posées sur l'eau et s'y reflétant.

On peut se demander quel est le lien entre le cheval et la gare ? De fait, souvent, l'artiste auquel on a passé commande dans le cadre du 1 % propose une oeuvre faisant partie d'une série sur laquelle il travaille au moment de la commande (ce qui est le cas ici puisque ce cheval à beaucoup de frères et soeurs). Par conséquent, il n'y a pas ou peu de prise en compte de l'environnement immédiat. Le lien se construira au fil du temps ...


Écrire commentaire

Commentaires: 0