· 

Pourquoi il faut absolument découvrir Cézembre

Cézembre, d'abord, c'est une île et tout le monde adore les îles ! Considérant qu'on en a peu sur lesquelles mettre facilement les pieds dans la baie de Saint-Malo, c'est déjà une très très bonne raison de venir sur celle-ci. CQFD.

Et puis, Cézembre, c'est une histoire riche et passionnante qui nous entraîne du lointain passé géologique (la chaîne hercynienne et tout et tout) aux traditions et légendes de l'immigration (grande) bretonne au VIème siècle, avec, par exemple, l'histoire de saint Maclow sur sa baleine (ou peut-être était-ce saint Brendan, ou les 2 ?). L'occupation majoritairement religieuse du site va passer à une période militaire à partir du XVIIème siècle ; Cézembre étant bien placée sur le chenal d'accès au port de Saint-Malo. Les chapelles vont laisser place aux fortins et autres batteries. Et puis, c'est la fonction de lazaret qui prend le dessus pour un temps. L'endroit est suffisamment éloigné de la côte pour servir idéalement de lieu de confinement en cas de risque d'épidémie (confinement, épidémie, ça vous parle ?).

Le passé religieux de Cézembre ne se laisse voir désormais que par cette croix dédiée à Notre Dame des Iles.

La construction de l'Atlantikwall par Hitler à partir de 1941 va transformer l'île en forteresse et la marche de l'histoire va en faire le site le plus bombardé au km2 de toute la période de la Libération !

Aujourd'hui, ce qui frappe quand vous arrivez sur la plage, c'est le calme et cet extraordinaire patrimoine naturel qui vous tend les bras. Le site est en effet protégé désormais et abrite une faune et une flore d'une grande richesse.


Depuis 2018, un cheminement de 800 m permet de se promener en toute sécurité sur une petite partie de l'île. On peut donc désormais admirer la vue côté nord et déambuler dans les vestiges des bunkers, cuves à canons, etc. Il est bien sûr hors de question de sortir du chemin balisé, sous peine de mort (eh oui, le terrain n'a pas été déminé au-delà), mais également pour ne pas déranger les oiseaux. Sachez que les goélands, oiseaux très intelligents, ont bien compris la fonction des barrières et ne vous pardonneraient pas une intrusion sur leur zone réservée. 

A partir de 1942, l'occupant allemand va équiper Cézembre de 6 canons de 194 mm (le genre de canon qui atteint sa cible à 18 km environ !) et de nombreuses pièces de DCA. des galeries souterraines reliaient entre elles les différentes casemates où vivaient environ 400 soldats.

Lors des combats de la Libération de Saint-Malo, la garnison allemande (mais composée aussi d'italiens et de russes) opposera une résistance incroyable, le commandant de la garnison, Seuss, refusant de se rendre pendant 3 semaines alors que l'île subit un déluge de bombes !

L'île est accessible par la liaison estivale régulière de la Compagnie Corsaire et la Compagnie Maritime Dinardaise (16 € A/R) ou en bateau-taxi (comptez 20 € A/R).

Tarifs 2021

 

 


Côté Saint-Malo, l'île offre une somptueuse plage de sable fin judicieusement orientée sud ! Au nord, c'est une côte très découpée qui vous attend. Elle sert de refuge aux nombreuses colonies d'oiseaux qui s'y trouvent. 

 

Toute la surface de l'île a manifestement été pilonnée en août 1944. Elle offre un paysage truffé de cratères qui n'ont rien de naturel ! Les nombreux vestiges d'armement allemand font de Cézembre un musée à ciel ouvert. Par exemple, le canon de 194 mm, dont vous pouvez voir les restes le long du cheminement autorisé, est un canon français de la 1ère guerre mondiale (introuvable ailleurs qu'ici).


Allez visiter Cézembre, avec ou sans guide, parce que vous allez en l'espace de 20 mn, vous retrouver au coeur de la grande Histoire et, en même temps, au coeur d'un site naturel remarquable que vous allez adorer ! Et vous reviendrez, forcément !

 

Anne-Isabelle, le 8 juillet 2021

Écrire commentaire

Commentaires: 0